Le meilleur bracelet connecté : le grand comparatif 2017

Avec la multitude d’offre de bracelets connectés qui se présente sur le marché. Voila, un peu decu que l’alarme ne soit pas intelligente mais bon, c’est pas pire qu’un reveil avec smartphone et ca aura au moins le merite de laisser dormir ma femme ! Le Charge 2 fonctionne avec l’application Fitbit (Android, iOS) qui vient d’être récemment mise à jour. Rien de plus simple sur mon-bracelet-connecte.net pour mettre en œuvre l’Alta HR : il suffit de télécharger l’utility Fitbit (iOS, Android, mais aussi Home windows) et de se laisser guider.

Chaque bracelet fonctionne en binôme avec une utility (gratuite) à installer sur son smartphone. Mais c’est autour de l’évaluation de la qualité du Sommeil que l’utility Fitbit a fait peau neuve. Fitbit veut maintenir son management dans un secteur devenu hyper-concurrentiel. Je porte un costume tous les jours, le bracelet gène quand on porte des manches longues serrées (chemises, vestes…).

 

Le miband a pas mal d’functions tierces très efficaces ( + que l’officielle où Xiaomi se casse pas trop la tête). D’autres pressions font défiler les informations (par exemple l’heure, le Fuel, les pas ou les calories). La mise en place est rapide et le bracelet est opérationnel 5 minutes après le déballage. En attendant, Fitbit communique déjà les prix des différentes versions de son nouveau bracelet connecté : 149,ninety five € pour une version classique (en noir, bleu ardoise ou corail) et 169,95 € pour son édition Spéciale (en rose chair et or ou noir anthracite).

L’idée est assez stimulante, et encore plus quand un ami possède lui aussi ce bracelet. Le vivosmart HR est fourni avec un chargeur USB propriétaire sur lequel une partie arrière du bracelet viendra se clipser. Auparavant, seuls les capteurs de mouvements intégrés par les trackers Fitbit étaient utilisés pour qualifier la nature du sommeil (profond, léger, éveillé).

Les mesures HR sont a priori très cohérentes et permettent de se passer d’une ceinture cardio durant une séance de sport. Les phases du sommeil n’en sont que plus précises, avec notamment l’arrivée des zones de sommeil paradoxal (celles où l’on rêve). C’est le cas du Fitbit Alta HR, dont nous avons pu confirmer l’autonomie de 7 jours lors nos tests. Durant notre take a look at étalé sur 15 jours, le bracelet s’est malencontreusement détaché à quelques reprises lors de frottements sans doute un peu trop appuyés.

Le bracelet fonctionne comme la plupart de ses congénères : il suffit de tapoter sur son écran tactile pour le réveiller, ainsi que pour faire défiler les informations et accéder aux sous-menus. L’ensemble fonctionne à la perfection, même si, sans doute à cause d’un probable encrassement du capteur cardio ou de sueur sur notre peau, la lecture du rythme cardiaque a parfois été not possible, celle-ci se soldant par l’affichage d’une easy croix (« X ») ; rien de grave, mais parfois handicapant lors d’une séance de sport.